Au check-point de Qalandiya

Ce barrage militaire
isole Jérusalem du reste
de la Cisjordanie.

Quand on veut aller de Ramallah à la vieille ville de Jérusalem, il faut passer aux abords du village de Qalandiya, surtout connu pour son barrage militaire. L’un des plus épouvantables de l’occupation israélienne. Le taxi collectif se vide de sa dizaine de voyageurs et poursuit au ralenti son chemin avant d’être ausculté et radiographié quelques mètres plus loin, et d’aller se garer en attendant de récupérer ses passagers, ou d’autres, une fois qu’ils auront passé le check-point. Femmes, hommes et enfants…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents