Députés pro-intégristes

Marginaux, les catholiques ultras, criant à la christianophobie, ont pourtant décroché le soutien de 57 parlementaires.

Juché sur la benne d’un camion sono, en avant de la manifestation prête à marcher en direction du théâtre du Rond-Point, le secrétaire général de Civitas, Alain Escada, s’enflamme : « Les catholiques sont de retour. » Ce 11 décembre, derrière une banderole qui proclame que « la France est chrétienne et doit le rester », ils ne sont pourtant pas plus de 2 500 à agiter des drapeaux d’Ancien Régime, cœur vendéen sur la poitrine pour certains, crucifix et chapelet en main pour d’autres. Pour une «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents