RDC : les « erreurs » de Kabila

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


De simples « erreurs » qui ne modifient pas le résultat. C’est ainsi que Joseph Kabila (photo), président sortant de la République démocratique du Congo, a commenté lundi les incidents survenus lors de l’élection présidentielle du 28 novembre. Hélas, les résultats qui accordaient 48,95 % à Kabila, contre 32,33 % à son rival, Étienne Tshisekedi, ne sont pas seulement contestés par ce dernier. Les observateurs du Centre Carter ont jugé que « le processus électoral manquait de crédibilité » . La disparition de 8 000 plis représentant 850 000 électeurs a notamment été déplorée. Après les violences de vendredi et samedi, des marches pacifiques devraient être organisées par l’opposition.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents