Varda, liberté optique

Dans  Agnès de-ci de-là Varda, série de cinq documentaires, on suit la réalisatrice dans un joyeux road-movie.

Jean-Claude Renard  • 15 décembre 2011 abonné·es

Ça commence par une virée à Berlin, puis saute aussi sec dans le bazar de l’atelier de Chris Marker. La caméra vient, va, vogue, accoste sur les cosmogonies d’un « grand pourvoyeur d’informations latérales » . Marker ne se laisse pas filmer, « poussant la discrétion jusqu’au secret » , mais invite Agnès Varda à l’accompagner dans Second Life. Là où s’agite

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 4 minutes