Les durs toujours là

Marine Le Pen veut faire croire qu’elle s’est débarrassée de l’aile la plus infréquentable de son parti. Là aussi, de l’esbroufe.

Michel Soudais  • 12 janvier 2012 abonné·es

L’affaire a fait un peu de bruit au moment des cantonales. Des clichés publiés sur Internet montraient Alexandre de Gabriac, jeune conseiller régional du FN dans le Rhône, en train de saluer bras tendu devant un drapeau

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes