Les zigzags de Claude Allègre

Politis  • 19 janvier 2012
Partager :

En pleine promo de son dernier brûlot, Sarko ou le complexe de Zorro, Claude Allègre confirme au Parisien (15 janvier) ne pas soutenir François Hollande : « Il passe son temps à combiner. » Il se dit en revanche prêt à voter Sarkozy s’il fait une campagne « d’union nationale » . Voit-il un point noir dans le bilan sarkozyste ? La réforme des universités, « une bonne idée, ratée dans sa mise en œuvre » : « Cette réforme a laissé l’université aux universitaires. Comme si on laissait La Poste aux postiers. » Il aurait bien une petite tendresse pour Bayrou mais, « quand il était ministre de l’Éducation nationale, il a donné le ministère aux syndicats ! » L’ancien ministre n’en finit pas de régler ses comptes avec le mammouth qu’il voulait dégraisser et la Fonction publique. Étonnante conception de l’union nationale.

Les échos Écologie
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don