Un casseur à l’Odéon

Avec sa Dame aux camélias, Frank Castorf propose un étrange bric-à-brac, écœurant autant que fascinant.

Gilles Costaz  • 26 janvier 2012 abonné·es

Frank Castorf, à Berlin, pratique le théâtre comme des militants d’extrême gauche faisaient naguère exploser une caserne ou un commissariat. Avec ce casseur, c’est la guerre à l’ordre établi. Il n’est pas le premier mais, après des débuts pendant lesquels il montait des spectacles dépouillés et électriques, il a introduit la vidéo et s’est mis à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 4 minutes