Crise : la parité recule

Des associations défendant les droits des femmes interpellent les candidats à la présidentielle et proposent des mesures.

«Voici trente ans qu’on aligne des lois. On voit bien que ce n’est pas suffisant. Il faut une volonté politique, et il n’y en a pas ! » , s’insurge Caroline De Haas. Avec d’autres animatrices du réseau d’associations Féministes en mouvements, elle est venue présenter, le 15 février à la librairie Violette and Co, à Paris, une lettre ouverte aux candidats à la présidentielle. Pour « faire bouger les choses » en matière de parité. Car celle-ci recule. Preuve en est l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2012,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.