Dégâts de l’ibère libéralisme

Dans ce pays où le gouvernement milite pour la flexibilité du salariat, la gestion de la station de ski de Formigal révèle les dérives d’un système économique.

De loin, Formigal pourrait se confondre avec bien d’autres stations de ski, avec ses longues remontées mécaniques parcourant les Pyrénées, ses boutiques colorées et ses restaurants bruyants, bordés d’immenses parkings. De l’intérieur, elle est l’incarnation des dérives politico-financières qui ont conduit l’Espagne à la récession. Dans un pays où le chômage touche près de 25 % de la population, la réforme souhaitée par le Premier ministre, Mariano Rajoy, visant à flexibiliser le marché du travail, a peu de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.