Disparition de Jean Giraud

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Décédé le 10 mars, à 74 ans, Jean Giraud, alias Moebius, a marqué profondément l’histoire de la bande dessinée, la faisant entrer dans une ère post-classique de liberté et d’inventivité. « Jamais Manara, Enki Bilal, Hermann ou Juillard n’auraient dessiné comme ils le font, si Moebius n’avait pas existé », a déclaré le directeur artistique du festival international de la BD d’Angoulême, Benoît Mouchard. Jean Giraud dessinait la série du lieutenant Blueberry, un western spaghetti, tandis que Moebius réalisait la série l’Incal, avec au scénario le réalisateur chilien Alexandro Jodorowsky. « J’ai deux pôles, deux gestes. Quand je suis dans la peau de Moebius, je dessine en état de transe, j’essaye d’échapper à mon “moi” » , confiait-il à l’AFP en 2010. Jean Giraud/Moebius n’est plus, à moins qu’il ait pris une nouvelle identité, qui sait…


Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.