L’abandon des autistes adultes

Alors que la journée mondiale de l’autisme se tient le 2 avril, la France demeure sous-équipée pour les personnes au-delà de 18 ans, contraints de rester dans leur famille ou de s’exiler.

«C’est une maladie en France d’oublier que les enfants autistes deviennent des adultes ! s’offusque Pierre Toureille, père d’une autiste de 39 ans et cofondateur de Pro Aid Autisme. S’imagine-t-on qu’ils meurent jeunes ? » Que leurs parents sont éternels ? Ou que les autistes deviennent autonomes à 18 ans quand seuls 15 à 20 % pourront espérer se débrouiller seuls s’ils ont été diagnostiqués tôt et correctement suivis ? L’autisme a été déclaré grande cause nationale 2012 mais, sur la prise en charge des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Extinction Rebellion sonne la révolte en France

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents