Le boulet Woerth

L’instruction de l’affaire de l’hippodrome de Compiègne s’intensifie. Véritable boulet pour la campagne de Nicolas Sarkozy, elle a connu un nouveau tournant après que les juges Roger Le Loire et René Grouman ont procédé à une perquisition au siège de l’UMP. Le principal accusé, l’ancien ministre du Budget, Éric Woerth, est soupçonné d’avoir autorisé la session d’un terrain de 57 hectares, intégrant l’hippodrome de Compiègne, à un prix anormalement bas (2,5 millions d’euros). Il est sous la menace d’une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.