Attentat contre une salle de prière

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


L’événement n’a pas fait la une des journaux. Un acte pourtant gravissime s’est produit dans la nuit du 9 avril à Ajaccio. Un « incendie raciste » (selon la place Beauvau) a partiellement détruit une salle de prière fréquentée par des musulmans. En 2011, les actes islamophobes ont augmenté de 34 % par rapport à 2010 (ce qui porte leur nombre à 155). Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a eu beau jeu d’affirmer qu’il « est très attentif à ce que la communauté musulmane ne soit pas stigmatisée ». C’est le même qui, en février, affirmait : « Pour moi, ce qui est en cause, c’est la religion musulmane. » Dans le genre pompier pyromane, on ne fait pas mieux !


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.