Coup de feu à Penly

Le 5 avril, le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime) s’arrête à la suite de deux départs d’incendie sur des flaques d’huile près d’une pompe du circuit primaire, où circule de l’eau très radioactive à haute température. Du liquide a fui, confiné à l’intérieur semble-t-il. Pas grave, indique donc EDF, dont la com’ lénifiante se déclenche au quart de tour. Plus rassurant : l’attention des médias, qui ont considéré comme sérieux cet incident officiellement classé « niveau 1 »…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.