Jean-Luc Mélenchon : « Nous sommes une utopie qui va gouverner ! »

Au lendemain d’un week-end où il a réuni 100 000 personnes dans un meeting à Marseille, Jean-Luc Mélenchon s’est félicité d’avoir réussi à rassembler de « tous côtés ».

Denis Sieffert  et  Christophe Kantcheff  et  Michel Soudais  • 19 avril 2012 abonné·es

A quelques jours du 1er tour, et alors que les sondages le donnent régulièrement autour de 15%, Jean-Luc Mélenchon a reçu Politis au siège du Parti de gauche. Il a dressé devant nous le bilan d’une campagne quoi qu’il en soit extrêmement positive pour le Front de gauche.

Quel bilan faites-vous de la campagne ?

Jean-Luc Mélenchon : Mon regard critique sur les médias s’est renforcé. Alors qu’ils ont la possibilité de structurer la discussion, ils ne l’ont fait à aucun moment. Ils ont passé leur temps à courir derrière les balles qui leur paraissaient intéressantes, sur la base d’une évaluation consternante de l’intelligence populaire : selon eux, les gens sont incapables de s’intéresser à un dossier compliqué et d’y entrer. L’extrême droitisation de la droite s’est aussi reflétée dans le système médiatique quand, en fin de campagne, l’Express ou le Nouvel Obs ont repris

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 8 minutes