La tragédie des petites scènes

Menacés de perdre leurs subventions, le Paris-Villette et le Hublot de Colombes se mobilisent.

Depuis quelque temps, la politique de rigueur frappe sournoisement le monde du théâtre. Par un habile tour de passe-passe, le ministère de la Culture a fait disparaître le Théâtre de l’Est parisien en le rayant de la carte et en mettant à sa place une autre structure, le Tarmac. Il a supprimé la subvention du vaillant Studio-Théâtre de Stains, en Seine-Saint-Denis, mais l’équipe de Marjorie Nakache s’est défendue énergiquement et a pu obtenir son rétablissement. Aujourd’hui, deux autres salles sont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.