Paris fête Camarón

Le cirque Romanès rend hommage le 14 avril à l’icône
du chant flamenco.

«Hasta siempre, Camarón. » C’est par ces mots que Jean-Pierre Filiu achève une biographie de l’artiste parue en 2010 1. Le spécialiste du Proche-Orient, authentique aficionado, pèse ses mots. Car il y a du Che Guevara, tout comme du Jimi Hendrix, chez ce chanteur hors pair qui a électrisé l’afición mondiale jusqu’en Amérique du Sud et au Japon. José Monje Cruz, surnommé Camarón de la Isla, la « crevette », en raison de sa silhouette menue, partage avec ces deux autres révolutionnaires une vie à combustion…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.