« Il faut des règles, mais justes »

Le chercheur Patrick Weil critique la politique d’immigration du quinquennat Sarkozy et donne des pistes en la matière à la gauche au pouvoir.

Olivier Doubre  et  Elodie Corvée  • 24 mai 2012 abonné·es
Spécialiste de l’histoire et des politiques d’immigration, Patrick Weil a conseillé le gouvernement Jospin entre 1997 et 2002. Il souligne ici les dégâts provoqués par la politique agressive, dans ce domaine, de la présidence de Nicolas Sarkozy, et insiste sur la nécessité de rendre au ministère de la Justice la compétence en matière d’asile et de naturalisation.Quel regard portez-vous sur la présidence de Nicolas Sarkozy en matière d’immigration ?Patrick Weil :  Ce quinquennat a vu s’instaurer un climat extrêmement négatif, qui a commencé avec la création du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale. Et il s’est achevé avec la campagne du président-candidat pour le second tour de l’élection présidentielle centrée quasi uniquement sur la stigmatisation de l’étranger et de l’immigré. Durant ces cinq années, se sont développées tension, anxiété et peur. Quand le président de la République lui-même se fait la voix des pulsions xénophobes ou racistes, cela les
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
L'immigration loin des idées reçues
Temps de lecture : 12 minutes