Le corps a ses raisons

Kim Hanjo fait basculer le quotidien et resurgir le passé à partir d’infimes sensations.

Marion Dumand  • 10 mai 2012 abonné·es

Le vieux ne veut pas mourir. Il ne bouge plus, ne parle plus. Il reconnaît les visages, sa femme, ses enfants, mais il a oublié leur vie passée. Il se laisse entourer, se laisse laver. On lui passe des vêtements propres et son corps jouit du bien-être retrouvé, et de son corps au bonheur furtif

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes