Le cri d’alarme de Salah Hamouri

Le jeune Franco-Palestinien, détenu sept ans en Israël, tente d’alerter les autorités françaises sur le sort des prisonniers palestiniens, dont certains suivent une grève de la faim depuis plus de deux mois.

Quand il évoque le sort des prisonniers politiques palestiniens, Salah Hamouri sait de quoi il parle. Le jeune homme, longiligne, visage émacié, sort de sept ans de détention dans les prisons israéliennes. Libéré en décembre dernier parmi les Palestiniens échangés avec le soldat franco-­israélien Gilad Shalit, il a tout connu : les accusations sans preuves, l’interminable détention préventive, la condamnation par un tribunal militaire, le chantage aux aveux, la mise au secret, les privations de livres et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents