Le double scandale de l’amiante

La cour d’appel de Douai a condamné des victimes
à rembourser une partie des indemnités perçues.

L’amiante, véritable bombe à retardement pour la santé… et pour les victimes indemnisées. La cour d’appel de Douai a siégé le 24 mai dans une affaire opposant 37 victimes de l’amiante au Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (Fiva). La décision a été mise en délibéré au 28 juin, mais, lors d’un précédent jugement, 57 personnes ont déjà été condamnées à rembourser une partie de leurs indemnités versées par le Fiva, et la cour ne devrait pas se contredire. Pourquoi cet imbroglio ? Le montant des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.