Aristophane, jeune auteur qui monte

Serge Valletti adapte librement l’œuvre du dramaturge grec. Un vrai bonheur !

Gilles Costaz  • 7 juin 2012 abonné·es

Saviez-vous qu’Aristophane, le bouillant farceur d’Athènes dans les années 400 (avant Jésus-Christ), mettait dans la bouche de ses personnages des jurons du type : « Carambouilleur ! Vile tache ! Tarte à merde ! Vis sans fin ! »  ? Ou des formules du genre : « Mon pauvre, vous ne savez pas

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 3 minutes