Législatives : une vague rose dans un océan d'abstention

Le rouleau compresseur institutionnel garantit à François Hollande une majorité absolue à l’Assemblée. Les écologistes pourront former un groupe. L’UMP essuie une défaite sévère.

L’Élysée jubile. Avec 315 députés, le PS, et ses alliés proches (PS dissidents, PRG, MRC et divers gauche), emporte la majorité absolue dans la nouvelle Assemblée nationale. Cette hégémonie des « candidats du Président », à peine entachée par la défaite de Ségolène Royal, assure à François Hollande les marges de manœuvre nécessaires pour mettre en œuvre son programme, mais aussi prendre les mesures impopulaires inévitables s’il s’obstine à vouloir respecter l’engagement pris par Nicolas Sarkozy de ramener…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.