Rio+20 : un Sommet des peuples à la peine

Alors que le sommet du développement durable Rio+20 se dirige vers un échec retentissant, les mouvements sociaux et les ONG réunis de leur côté ne réussissent pas à faire émerger des propositions communes. De nos envoyés spéciaux, Patrick Piro et Claude-Marie Vadrot

Patrick Piro  • 21 juin 2012 abonné·es

Sur un coteau du parc Flamengo, bordant l’une des plages de la ville de Rio, une paire de policiers militaires, caparaçonnés de noir de la tête aux pieds, morigène deux Indiens peinturlurés, en tenue de forêt. Objet du délit : flèche encochée, ils s’apprêtaient à faire un sort à un petit oiseau d’une espèce protégée, explique l’un des soldats. Cette scène burlesque illustre avec ironie l’impasse du sommet du développement durable Rio+20, enlisé dans ses puissantes contradictions à 50 kilomètres de là, au centre de conférences Rio Centro (voir encadré). Mais elle pourrait bien aussi interpeller les militants du parc Flamengo, qui

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 6 minutes