Biodiversité : Sauver Kokopelli !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La Cour de justice de l’Union européenne vient d’assommer l’association Kokopelli 1, opposée au semencier Baumaux, qui l’accuse de concurrence déloyale dans la commercialisation de graines de variétés anciennes. Kokopelli, dont l’objectif est la préservation de la biodiversité, conteste l’obligation d’enregistrer celles-ci au Catalogue officiel, ce qui nécessite lourdes finances et d’apporter la preuve de leur « distinction, stabilité et homogénéité » . La Cour désavoue l’association à travers un fatras à la gloire de l’agrochimie. Kokopelli espère que le gouvernement, qui lance sa conférence sur la biodiversité à la rentrée, pèsera sur la réforme européenne de la législation sur le commerce des semences, en cours.


  1. http://kokopelli-semences.fr 


Haut de page

Voir aussi

Articles récents