Dossier : Gaspillage alimentaire : Stop !

Ceux qui font barrage au gaspi

Des associations récupèrent et redistribuent une partie – infime, hélas – des produits alimentaires qui ne sont pas vendus.

Catastrophe écologique et économique, le gaspillage alimentaire est aussi un désastre social. À défaut de traiter le problème à la source, c’est-à-dire de pouvoir réguler la surproduction, plusieurs associations ont mis en place des circuits de récupération des produits alimentaires afin de pallier les excès d’un système qui gaspille à tout va sans que les citoyens-consommateurs ne s’en rendent bien compte. Outre les Restos du cœur, initiés par Coluche en 1985, et le Secours populaire, le réseau des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents