Espagne : Grève générale

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Depuis l’annonce par le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, d’une nouvelle cure d’austérité de 65 milliards d’euros, touchant toute la société, avec notamment une augmentation de la TVA, la colère monte en Espagne.
Après la suppression de leur prime de Noël et la réduction de leurs salaires de 5 % (en 2010, et gelés ensuite), les fonctionnaires multiplient les rassemblements.

D’autres manifestations spontanées se sont tenues à Madrid via les réseaux sociaux dimanche 15 et lundi 16 juillet. « Une nouvelle grève générale sera inévitable » si le gouvernement maintient ses mesures, a affirmé Ignacio Fernandez Toxo, secrétaire général de CCOO, l’un des deux principaux syndicats du pays avec l’UGT. « La société a le droit à l’autodéfense » , a poursuivi M. Toxo, soulignant un malaise croissant « mêlé à une indignation » .

Les deux syndicats ont confirmé une journée de manifestations ce jeudi 19 juillet.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents