Glaneurs des villes

La pauvreté oblige une partie de la population à faire les poubelles et à récupérer les aliments abandonnés à la fin des marchés.

Clémence Glon  • 12 juillet 2012 abonné·es

Quand le marché remballe et que le gros des clients a quitté la place, quelques silhouettes circulent derrière les étals, penchées sur les amas de cagettes abandonnées par les marchands. À l’intérieur, des fruits et des légumes non vendus qui attendent d’être emportés par le personnel de la voirie. En les ramassant, les glaneurs leur évitent de finir à la poubelle. Ces hommes et ces femmes qui récupèrent de la nourriture à la fin des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Gaspillage alimentaire : Stop !
Temps de lecture : 5 minutes