Justice : Un plan d’urgence, vite !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Une longue liste qui recense toutes les entraves aux rouages de la justice. Dans une lettre à la garde des Sceaux, Christiane Taubira, le Syndicat de la magistrature (SM) réclame un « plan d’urgence » pour la justice. Depuis 2007, les effets de la révision générale des politiques publiques (RGPP) ne cessent de ralentir le rythme de traitement des affaires. En cause, le non-remplacement des magistrats partis à la retraite. « Les justiciables sont les premières victimes de cette situation, en particulier les plus défavorisés pour qui […] la justice est parfois l’ultime recours » , peut-on lire dans la lettre du SM, qui espère des mesures dès la rentrée.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents