Libye : Des affrontements meurtriers

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


À une semaine des élections du 7 juillet, les premières depuis la chute de Kadhafi, le sud-est de la Libye a été le théâtre d’affrontements meurtriers, qui ont fait plus de 40 morts en trois jours. Selon une source médicale libyenne, 32 personnes ont été tuées dans un quartier de Koufra, où vivent des membres de la tribu des Toubous. Dans le même temps, la tribu rivale des Zwai aurait également subi de lourdes pertes après la riposte des Toubous. Ceux-ci, de peau noire, qui étaient déjà la cible de discriminations à l’époque de Kadhafi, dénoncent une campagne d’épuration ethnique menée contre eux par les Zwai. La question est également celle de la place dans ce conflit de la Libya Shield Brigade, une force de maintien de la paix qui a été dépêchée par les nouvelles autorités libyennes. Les responsables toubous mettent en cause sa neutralité. Malgré plusieurs zones d’affrontements, la Libye a enregistré au cours des dernières semaines un mouvement massif d’inscription sur les listes électorales, pour les élections qui doivent désigner une Assemblée constituante.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents