Littérature : Le poids des "Plumes"

Le Syrien Salim Barakat poursuit son exploration poétique de l’histoire kurde.

Envoyé à Chypre par son père afin d’y rencontrer un très énigmatique « Grand Homme », le jeune Syrien Mem, narrateur de la première partie des Plumes, de Salim Barakat, déploie une pensée à mi-chemin entre ciel et terre, entre mystique et réflexion plus ou moins délirante sur l’histoire kurde. L’original peut très bien entrer en conflit avec les oiseaux huppés puis les délaisser et entreprendre un récit détaillé de l’aventure du mollah Selim Al-Bedlisi, artisan d’une révolution avortée. Esprit libre ou…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents