Littérature : Le poids des « Plumes »

Le Syrien Salim Barakat poursuit son exploration poétique de l’histoire kurde.

Anaïs Heluin  • 12 juillet 2012 abonné·es

Envoyé à Chypre par son père afin d’y rencontrer un très énigmatique « Grand Homme », le jeune Syrien Mem, narrateur de la première partie des Plumes, de Salim Barakat, déploie une pensée à mi-chemin entre ciel et terre, entre mystique et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes