Manège désenchanté

Audrey Pulvar agite le mercato, et le jeu de chaises musicales se poursuit.

Est-ce une surprise ? Écartée de la matinale de France Inter parce que compagne du ministre du Redressement productif, persona non grata à France Télévisions pour les mêmes raisons, la très médiatique Audrey Pulvar débarque aux Inrocks en « directrice générale en charge de l’éditorial », en même temps qu’Arnaud Aubron est chargé du développement du magazine. Un duo qui succède à David Kessler, tout frais conseiller en médias à l’Élysée. Audrey Pulvar aurait pu se diriger vers des émissions de société,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents