PSA : La bataille d’Aulnay continue

La direction de Peugeot-Citroën tente de justifier son choix de fermer le site dans un document. Les syndicats contestent les arguments.

La direction de PSA a répondu à Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, qui s’interrogeait sur le choix du groupe de fermer l’usine d’Aulnay-sous-Bois. Celle-ci emploie plus de 3 000 personnes et concerne plus de 7 000 emplois indirects en Seine-Saint-Denis. Un document destiné aux partenaires sociaux, révélé dans le Figaro du 17 juillet, explique que pour réduire « durablement la surcapacité de production dans le segment » des voitures citadines et dégager une « économie importante de frais…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents