Sport : Sur le terrain de la démocratie

Dans les Rebelles du foot , Éric Cantona raconte cinq joueurs ayant mis leur notoriété au service de leurs convictions.

Septembre 1973. Le coup d’État du général Pinochet renverse la démocratie d’Allende. Peu après, 12 000 personnes sont parquées dans le stade national de Santiago. L’enceinte sportive se meut en camp de concentration. Quelques mois plus tard, le 21 novembre 1973, la Fifa maintient un match qui doit être disputé sur le stade entre le Chili et l’Union soviétique. Celle-ci déclare forfait. Le match se joue à onze joueurs contre… personne. Situation ridicule et absurde, qui voit l’équipe chilienne emmener le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le casse-tête catalan

Monde par

 lire   partager

Articles récents