D’un foutage de gueule estival

Dans le chaud du mois d’août, après qu’un pauvre taré avait tiré, à Aigues-Mortes, vers des jeunes Maghrébins et que d’autres dégénérés avaient beuglé dans une proche arène des insanités anti- « bougnoules » , le Monde s’est désolé de ce que « le racisme se banalise dans le Gard » – et la presse dominante s’est empressée de donner de l’écho à cette amère déploration. Mais, au vrai : le Gard est l’une (mais non la seule, beaucoup s’en faut) des contrées françaises où la xénophobie, loin d’être, comme…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents