Dossier : L'école selon Peillon

Les « autres » écoles veulent passer au tableau

Les tenants des pédagogies alternatives ont l’espoir d’être mieux reconnus par le nouveau ministère. Les moyens suivront-ils ?

Marginales mais influentes. De manière plus ou moins assumée par les gouvernements successifs, les pédagogies alternatives ont irrigué les différentes politiques de l’éducation, rendant plus ou moins perméable la frontière entre école classique et « école nouvelle ». La loi Jospin d’orientation de l’Éducation marque, en 1989, l’instant où ces deux visions de l’école entrent le plus en connivence. Alors que les pédagogies Freinet, Montessori ou Steiner – pour ne citer qu’elles – font de l’enfant le sujet…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents