Dossier : La presse écrite a-t-elle un avenir ?

Causette, une exception dans le paysage du féminin

Le mensuel Causette, un peu plus de trois ans d’existence, affiche une santé insolente : un tirage à 110 000 exemplaires, 12 000 abonnés, 55 000 ventes en kiosque, + 66 % de ventes en un an. Comment expliquer ce petit miracle économique ? Sans doute parce que, au pays des magazines féminins, cet « anti-féminin » féministe est un ovni. Loin des titres low cost, Causette propose 100 pages à 4,90 euros, avec moins de 10 % de pub (contre près de la moitié pour les féminins traditionnels), pas de « people » en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents