Diverses gauches

Deux analyses divergentes, états-unienne et française, des récentes mobilisations citoyennes comme Occupy et les Indignés.

Anthropologue et géographe états-unien très engagé à gauche, se déclarant même « socialiste » (chose rare dans son pays), Mike Davis, dans un brillant petit essai, semble avoir repris espoir, après la déception ressentie devant la politique menée par Obama, dans les mobilisations sociales. Pour lui, un vent de radicalité souffle à nouveau dans son pays avec la nébuleuse des mouvements dits Occupy. Ce vieux routier de l’action politique, qui fut membre de la direction du SDS (Students for a Democratic…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents