Diverses gauches

Deux analyses divergentes, états-unienne et française, des récentes mobilisations citoyennes comme Occupy et les Indignés.

Olivier Doubre  • 6 septembre 2012 abonné·es

Anthropologue et géographe états-unien très engagé à gauche, se déclarant même « socialiste » (chose rare dans son pays), Mike Davis, dans un brillant petit essai, semble avoir repris espoir, après la déception ressentie devant la politique menée par Obama, dans les mobilisations sociales. Pour lui, un vent de radicalité souffle à nouveau dans son pays avec la nébuleuse des mouvements dits Occupy. Ce vieux routier de l’action politique, qui fut membre de la direction

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 4 minutes