Erika : Total condamné !

Le procureur près la Cour de cassation avait plaidé la relaxe de Total, dans l’affaire du naufrage de l’Erika (dont la compagnie pétrolière était l’affréteur), au motif que le navire ne s’était pas échoué dans les eaux territoriales françaises (sic). Il n’a heureusement pas été suivi par la Cour, mardi 25 septembre, qui a confirmé toutes les condamnations pénales à l’encontre de Total, notamment celle de l’amende maximale prévue en la matière, s’élevant à 375 000 euros (ce qui semble toutefois bien peu).…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents