Tunisie : Débats autour de la Constitution

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


À quelle date la nouvelle Constitution tunisienne sera-t-elle adoptée ? Fin octobre, selon « la direction de l’Assemblée nationale constituante » (ANC), citée par l’agence officielle TAP. Le 15 décembre, selon le président de l’ANC, Mustapha Ben Jaafar. En mars 2013, pour le député du Parti démocrate progressiste, Iyed Dahmeni. Derrière ces divergences apparaissent d’autres débats sur la nature du régime, plutôt parlementaire, comme le souhaitent les islamistes d’Ennahda, ou présidentiel, comme l’espèrent les opposants de gauche. Ou encore sur la criminalisation des « atteintes au sacré ».


Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.