« Un monde d’avance » recule

Réunis ce week-end, les militants du courant dirigé par Benoît Hamon expriment leurs doutes sur la stratégie du mouvement de ne pas présenter de motion au congrès du PS.

Pauline Graulle  • 27 septembre 2012 abonné·es

Promis, la « disparition » du courant n’est pas en vue. Le serment de Guillaume Balas, secrétaire général d’Un monde d’avance (UMA), se voulait solennel. Manière de rassurer les 600 militants qui lui faisaient face lors de cette réunion à huis clos consacrée à l’avenir du courant. Et pour cause : quatre ans après la naissance d’UMA au congrès de Reims, la décision de la direction de ne pas présenter de motion au

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes