« Un monde d’avance » recule

Réunis ce week-end, les militants du courant dirigé par Benoît Hamon expriment
leurs doutes sur la stratégie du mouvement de ne pas présenter de motion au congrès du PS.

Promis, la « disparition » du courant n’est pas en vue. Le serment de Guillaume Balas, secrétaire général d’Un monde d’avance (UMA), se voulait solennel. Manière de rassurer les 600 militants qui lui faisaient face lors de cette réunion à huis clos consacrée à l’avenir du courant. Et pour cause : quatre ans après la naissance d’UMA au congrès de Reims, la décision de la direction de ne pas présenter de motion au prochain congrès du PS a fait l’effet d’une bombe. Non seulement les militants se voient…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents