Femmes SDF, vies de combat

Hayette, Tamara et Hortense racontent leur chute dans l’enfer de la rue et livrent leurs émotions, entre espoir et résignation, face aux épreuves du quotidien et à la solitude.

Clémence Glon  • 11 octobre 2012 abonné·es

La rue, terrain d’inégalités. Pour survivre lorsqu’il ne reste rien que sa volonté pour arriver à demain, être un homme ou une femme change la donne. D’abord parce que la violence qui parcourt le monde du dehors ne se présente pas de la même manière. Ensuite parce que les femmes sont minoritaires, même si leur nombre ne cesse d’augmenter [^2]. Une étude menée en Grande-Bretagne révèle que l’espérance de vie des femmes SDF chute à 43 ans, contre 47 ans pour les hommes vivant dans la même situation. Chez les personnes qui disposent d’un logement, l’espérance de vie est de 74 ans pour les hommes et de 80 ans pour les femmes. Privées de vingt-sept années d’existence, les femmes SDF sont pourtant loin de se présenter en

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 8 minutes