Ici Londres, les Anglais parlent des Français

Un demi-siècle d’histoire hexagonale, avec l’inimitable et corrosif regard britannique.

L’historien et résistant Marc Bloch, fusillé en 1944 par les nazis, ne cachait pas son admiration, pour l’Angleterre. Il concluait ainsi ses Conférences sur la Grande-Bretagne, données semi-clandestinement en 1942 1 : « L’avenir dira si la souplesse dont ce peuple a déjà donné tant de preuves lui permettra de concilier ses valeurs traditionnelles avec les nécessités nouvelles. » À la lecture de cette passionnante plongée « dans le secret des archives britanniques», proposée par le journaliste et historien…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents