La demi-victoire de Séralini

Bien que désavouée par deux nouveaux avis d’experts français, l’étude du biologiste provoque un trouble réel chez les scientifiques.

Patrick Piro  • 25 octobre 2012 abonné·es

L’onde Séralini n’a pas fini de perturber le milieu de la toxicologie. L’étude qu’il a publiée avec son équipe le 19 septembre dans la revue Food & Chemical Toxicology, et qui montre l’apparition de tumeurs chez des rats

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 2 minutes