La naissance d’une opposition de gauche

Le succès de la mobilisation contre le traité budgétaire européen traduit un début de divorce entre les socialistes et leur base électorale.

Michel Soudais  • 4 octobre 2012 abonné·es

Le pari était risqué. Il a néanmoins été gagné. Appeler à une manifestation nationale moins de cinq mois après le remplacement de Nicolas Sarkozy par François Hollande, alors que les électeurs sont encore enclins à laisser le nouveau pouvoir s’installer, avait tout d’une gageure. Mobiliser contre un traité dont la très grande majorité de la population

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes