La Révolution, terrain de bataille historique

Les différentes interprétations de 1789 racontent les affrontements politiques du siècle passé.

Olivier Doubre  • 25 octobre 2012 abonné·es

Dans un petit livre revenant sur l’évolution de « deux siècles d’histoire de la Révolution française », l’historien britannique Eric Hobsbawm, disparu le 1er octobre [^2], écrivait : « Répétera-t-on jamais assez que le libéralisme et la révolution sociale, la bourgeoisie et – du moins potentiellement – le prolétariat, la démocratie (quelles que soient ses formes) et la dictature trouvent leurs origines dans la décennie extraordinaire qui commença avec la convocation des États généraux et la prise de la Bastille ? » L’auteur de l’Âge des extrêmes souligne ainsi combien la plupart des concepts politiques, des valeurs humaines et des systèmes modernes de gouvernement sont nés au cours de cet épisode hors norme commencé en 1789. On connaît l’anecdote (ou la légende) du très routinier Emmanuel

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La Révolution : une idée neuve
Temps de lecture : 8 minutes