« Par mon opposition au TSCG, j’ai voulu envoyer un signal politique »

Le député PS Christophe Léonard explique pourquoi il a voté non au traité budgétaire européen. Sans remettre en cause son engagement au sein du Parti socialiste.

Député socialiste de la deuxième circonscription des Ardennes, Christophe Léonard a voté le 9 octobre contre le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) et s’est abstenu lors du vote de la loi organique mettant en application la « règle d’or » d’austérité. S’il s’agissait pour lui de dénoncer la direction prise par l’Europe et d’interroger son efficacité, sa « dissidence » ne remet pas en cause pour autant son engagement socialiste et son soutien au gouvernement Ayrault. À l’instar…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents