Petite enfance : un collectif pour dénoncer la pénurie de places en crèche

Le tout jeune collectif « crèchequisepasse » interpelle le gouvernement sur la bataille à mener pour placer son bébé dans une structure publique.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Une crèche sauvage installée sur les marches du ministère des affaires sociales et de la santé. Mercredi 17 octobre, derrière les poussettes et l’action médiatique, le collectif « crèchequisepasse », créé au début du mois, est venu interpeller Dominique Bertonotti, ministre déléguée à la famille, sur le manque criant de places en crèche.

En France, ils seraient entre 350 000 et 400 000 enfants en bas âge à ne pas y avoir accès. Politique de la petite enfance revue au rabais, manque de moyens des collectivités locales et professionnels du secteur débordés, les trentenaires du collectif réclament un rendez-vous avec la ministre. Une pétition de soutien est en ligne.

Illustration - Petite enfance : un collectif pour dénoncer la pénurie de places en crèche

Illustration - Petite enfance : un collectif pour dénoncer la pénurie de places en crèche


Haut de page

Voir aussi

Articles récents