Référence gardée

Refusant d’être taxé, Google menace de déréférencer la presse française.

C’était prévisible : en septembre, les éditeurs de presse français avaient soumis au gouvernement l’idée d’une taxe sur les moteurs de recherche reprenant leurs contenus, Google en tête. Une idée puisée en Allemagne, dont le gouvernement a adopté fin août le texte dit « Lex Google », qui doit encore être voté par le Bundestag. Face au géant américain, dont le chiffre d’affaires en France oscille entre 1,25 et 1,4 milliard d’euros (source BFM Business 2011), une taxe, même infime, représenterait un bol…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le casse-tête catalan

Monde par

 lire   partager

Articles récents