Une purge vite expédiée

Le gouvernement et sa majorité ne traînent pas pour appliquer la « règle d’or ».

Le gouvernement voulait une procédure accélérée. Elle a été expéditive. Deux séances auront suffi à l’Assemblée nationale pour discuter des 17 articles du projet de loi organique mettant en œuvre le traité budgétaire européen, quand les débats sur l’unique article de ratification de ce dernier ont nécessité trois séances. Commencé lundi à 15 heures, ce débat sans passion était clos mardi à 0 h 30. Ce projet de loi, qui devait être adopté par les députés mercredi, au lendemain du vote de ratification du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisi un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents